PILLS BUY buy adipex-p in USA best store.


Federacion departamentau de las

calandretas deus PirenÈus atlantics

Confédération des Calandretas – 

Langues de France et d’Europe

Langues de France et d’Europe

Europe multiculturelle
L’Europe pour 46 pays possède 230 langues. Tous les pays d’Europe, hormis l’Islande, détiennent deux ou plusieurs langues parlées sur leur territoire. Voir carte

Seules 36 langues européennes ont un statut de langue nationale, toutes les autres sont des langues dites régionales ou minoritaires. Lien vers la Charte européenne
 
France, pays multilingue
La France est en Europe l’un des pays dont le patrimoine linguistique est le plus riche. voir étude INSEE 2002
Les langues de France peuvent se classer en plusieurs ensembles. On compte tout d’abord les langues romanes comme le catalan, le corse et l’occitan. Le breton lui, tient son origine des langues dites celtiques. Deux langues d’origine germaniques font également partie des langues de France, à savoir l’alsacien et le flamand. Le basque tient encore à ce jour une origine inconnue, n’étant pas une langue indo-européenne.
Les départements et territoires d’Outre-mer, sont caractérisés par la pratique du créole. Voir carte

Statut officiel
Selon l’article 2 de la Constitution française de 1958 modifié par la loi constitutionnelle du 25 juin 1992 : « la langue de la République est le français.»

Par suite, aucune langue régionale ou minoritaire n’a de statut de langue officielle en France.

La France a signé 39 articles de la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires sur les 98 que comporte le texte, mais sans les ratifier. Le processus de ratification s’est interrompu en juin 1999 quand le Conseil Constitutionnel, saisi par Jacques Chirac, alors président de la République, a estimé que cette charte contenait des clauses inconstitutionnelles, incompatibles en particulier avec son article 2. Il faudrait donc une modification de la Constitution pour permettre cette ratification.

Depuis, la révision constitutionnelle du 23 juillet 2008 a introduit une mention de la valeur patrimoniale des langues régionales :
« Les langues régionales appartiennent au patrimoine de la France.» –  Article 75-1 de la Constitution du 4 octobre 1958
La portée de cet article n’est cependant que déclaratif et n’offre aucun droit ou liberté. L’Académie française s’était opposée à toute mention des langues régionales dans la constitution, selon une déclaration rendue publique le 12 juin 2008.  Ainsi, les langues régionales n’ont toujours pas de véritable statut juridique en France, ce qui constitue une anomalie en Europe et dans le monde. Notre Constitution n’offrant aucun cadre aux langues régionales, il est plus que jamais nécessaire de légiférer pour les protéger. Voilà pourquoi la Fédération Départementale des Etablissements Calandreta des Pyrénées-Atlantiques est signataire du manifeste pour les langues minorisées “Petites mais grandes” lancé par les Ikastolak*  de Navarre (Espagne) en ligne ici.

 * école de statut associatif du Pays basque pratiquant l’enseignement par immersion en basque