PILLS BUY buy adipex-p in USA best store.


Federacion departamentau de las

calandretas deus PirenÈus atlantics

Confédération des Calandretas – 

Le bilinguisme, c’est quoi ?

Tentative de définition

Dans le Larousse 2012, voici la définition proposée : «  Situation d’un individu parlant couramment deux langues différentes (bilinguisme individuel) ; situation d’une communauté où se pratiquent concurremment deux langues. »

Cette définition générale ne peut suffire à décrire un phénomène qui touche une grande majorité de la population mondiale. En effet, très peu de pays comme la France sont monolingues. Voici quelques exemples de pays qui ont plusieurs langues officielles : Espagne (castillan, catalan, basque, …), Royaume-Uni (gallois, anglais, gaélique écossais, …), Suisse (français, italien, allemand et le romanche,…), Italie (italien, sarde, occitan, …).

Il existe différents types de bilinguisme. Toutefois, nous pourrions retenir la base suivante : Être bilingue c’est être capable de parler, lire, écrire et comprendre deux langues différentes de façon comparable.Afin d’affiner cette définition, nous vous conseillons la prise en compte d’un chercheur : Gilbert Dalgalian - lire la suite.

Gilbert Dalgalian, professeur et linguiste, dans Enfances plurilingues,  L’Harmattan, 2000.

« C’est en somme l’oral –celui de la vie quotidienne- qui, sous réserve d’un environnement favorable, fait d’un enfant un vrai bilingue. »

« En se familiarisant avec les sons, les mots, les concepts de l’autre langue, et les objets de l’autre culture, le bilingue intériorise tout jeune une autre façon d’être. »

Nous vous recommandons de consulter la bibliographie du CRDP de l’académie de Bordeaux sur le lien suivant :
http://crdp.ac-bordeaux.fr/langues/bibliobilinguisme.htm

Les avantages du bilinguisme précoce

Les résultats des recherches et travaux à l’échelle nationale (par exemple étude des moyennes de classe menée par l’Education Nationale) et internationale se rejoignent tous sur un point : le bilinguisme ne présente pas d’inconvénients. Il aurait un impact positif sur l’ensemble du fonctionnement cognitif !

Le bilinguisme précoce permet une approche efficace pour l’étude d’autres langues :
Voilà pourquoi, les écoles Calandreta proposent deux programmes de sensibilisation aux langues : dès la maternelle, sensibilisation à « la musica de las lengas » et en primaire le projet « Familhas de lenga » qui est une étude plus approfondie des correspondances entre les langues.

Le bénéfice du bilinguisme précoce dépasse les compétences purement linguistiques.
L’attention sélective est facilitée. L’enfant aquière aussi une facilité pour les exercices de compréhension ou encore de synthèse.

« Comme mes autres savoirs – mais plus profondément que tous les autres – mes langues ont été les instruments de ma liberté »  G. Dalgalian, Enfances plurilingues
- Le bilinguisme précoce contribue également à la construction identitaire de l’individu en l’inscrivant dans deux cultures, dans deux littératures.

Vers plus de tolérance
Un même objet peut-être désigné par des mots différents : le bilingue accepte qu’une même réalité peut avoir différentes approches. Cette pensée pourrait favoriser plus de tolérance vis-à-vis d’autres langues et cultures.