PILLS BUY buy adipex-p in USA best store.


Federacion departamentau de las

calandretas deus PirenÈus atlantics

Confédération des Calandretas – 

Comment les élèves apprennent-ils le français ?

Une langue s’apprend par immersion.

En France, l’univers sonore qui entoure l’enfant est essentiellement francophone. L’enfant sera donc francophone mais il sera également occitanophone s’il baigne à l’école dans un univers sonore occitan.
Un enfant à Calandreta n’a pas le sentiment de se voir proposer deux enseignements parallèles. Au contraire, il constate que ces deux langues, comme les autres langues romanes (espagnol, portugais, italien, catalan, roumain, …) ont des liens de parenté et qu’il lui est facile d’établir des ponts entre tous ces idiomes.

Dans une école Calandreta, l’occitan, dans sa variante locale Le Gacson parlé en Béarn, est la langue d’apprentissage et la langue de vie de l’école. La totalité de la vie de classe et de l’école se fait en occitan. Dès la maternelle (à partir de 2 ans), le calandron (élève de Calandreta) sera plongé dans la langue et la culture Occitane. Le français est intégré progressivement à partir du CE1, sitôt que la lecture et l’écriture en béarnais est acquise. L’ objectif est qu’en fin de cycle 3 (CM2) l’enfant maîtrise parfaitement les 2 langues aussi bien à  l’écrit qu’à l’oral. Le français sera introduit sur le principe de Grammont-Ronjat*, plus connu sous le nom « Une personne, une langue ». La langue française sera donc enseignée par un autre professeur : en CE1, 3h ; CE2, 4h ; CM1, 5h ; CM2, 6h.

La totalité du personnel d’encadrement parle en Occitan car ils font parti de l’équipe pédagogique. Chacun participe à la sociabilisation de la langue.

*Ce principe a été énoncé par Jean Ronjat en 1913. Marié à une allemande, il souhaitait élever son fils dans les deux langues : française et allemande. Le phonéticien Maurice Grammont lui conseilla alors d’appliquer dès le berceau une règle très simple : « que chaque langue soit représentée par une personne différente (…) N’intervertissez jamais les rôles. »